Assurance-vie : les paramètres pour se décider

·2 min de lecture

Avant d’ouvrir une assurance-vie, vérifiez que ce type de placement correspond à vos attentes.

Disponibilité : alimentez vos livrets au préalable

Mettre de côté l’équivalent de trois à six mois de salaire sur un livret bancaire de type livret A est indispensable avant de souscrire une assurance-vie. Pourquoi ? Parce qu’en cas de retrait votre assureur vous restituera vos fonds sous trois à quatre semaines en moyenne. Trop long pour faire face aux aléas du quotidien, comme le remplacement d’un appareil électroménager tombé en panne. D’où l’intérêt des livrets, dont les avoirs sont disponibles du jour au lendemain. En revanche, l’assurance-vie n’est pas bloquée pendant huit ans, comme le croient encore de nombreux Français : cette échéance correspond à la durée nécessaire pour bénéficier des meilleures conditions fiscales en cas de sortie du contrat.

Frais : des alternatives moins coûteuses

Imposables ou pas, les livrets bancaires ont le mérite de ne sup- porter aucun coût. On ne peut pas en dire autant de l’assurance-vie. Des frais de gestion annuels (prélèvement d’un pourcentage des encours) sont facturés dans 99,99 % des contrats, à raison de 0,75 à 0,85 % en moyenne. Les changements de composition du contrat, appelés frais d’arbitrage, sont souvent gratuits en cas de demande en ligne et payants par voie postale. Réduits à néant pour les contrats souscrits sur Internet, les frais sur versements sont pénalisants : s’ils atteignent 3 %, 100 € versés deviennent 97 € investis. Pour des placements en actions, le plan d’épargne en actions (PEA) et le compte titres sont moins onéreux, sur- tout en passant par un courtier ou une banque en ligne.

Fiscalité : pour (presque) tous les goûts

Hormis les livrets réglementés comme le livret A, aucun placement financier n’échappe(...)


Lire la suite sur Paris Match