Astro couple : Meghan Markle et le prince Harry, l’astrologie pouvait-elle prédire cette idylle qui casse les codes ?

Pour leur anniversaire de mariage, on est allé jeter un coup d'œil à la compatibilité astrologique du couple qui fait trembler la famille royale depuis quatre ans. Spoiler : elle est royale.

Ils fêtent aujourd’hui leurs quatre ans de mariage. Ceux que tout le monde appelle familièrement « Meghan et Harry » continuent de défrayer la chronique avec leur mode de vie très loin des standards des Windsor. Mais l’astrologie y est-elle pour quelque chose ?

Les ascendants opposés : le combo qui ne trompe jamais

Il est un discret Vierge, elle est une flamboyante Lion. En clair, elle aime les paillettes et lui passer l’aspirateur : ils se complètent. Mais ce sont surtout leurs ascendants qui attirent notre attention. En Cancer pour elle et Capricorne pour lui. Il s’agit des signes opposés et complémentaires : une configuration que l’on retrouve souvent dans les compatibilités amoureuses. Pourquoi ? Parce que le signe opposé à l’ascendant, le descendant (ça ne s’invente pas) représente justement en astrologie ce qui nous attire chez l’autre. Autrement dit : ils sont tous les deux attirés par leurs ascendants respectifs.

La terre et la lune

La terre, élément de l’ancrage, est celui le moins présent chez Meghan alors qu’il est celui le plus représenté chez Harry. En astrologie, on estime que l’on est attiré vers ce qui nous manque. Pour Meghan, il s’agit de la stabilité émotionnelle de Harry, tandis que ce dernier manque de l’audace des signes de feu, lesquels enflamment le thème astral de la duchesse de Sussex.

Lire aussi >> À quoi correspondent les quatre éléments en astrologie ?

Enfin, l’Américaine et le Britannique ont...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles