Nos astuces pour une fondue au fromage réussie

Quel appareil à fondue privilégier ?

L'appareil à fondue le plus traditionnel est celui qui chauffe avec un brûleur. Étant donné qu’il ne fait appel à aucun composant électrique, il ne tombe par conséquent jamais en panne. Cependant, le temps de chauffe est très long, et le maintien du fromage à bonne température peut s’avérer fastidieux. Il existe également des modèles à thermostat qui permettront une chauffe plus rapide.

Pour une fondue réussie, l'emploi d'un caquelon en fonte est fortement recommandé. La fonte permet une meilleure répartition de la chaleur. On trouve également des caquelons en terre cuite, mais l'expérience montre qu'il est plus facile d'y brûler la fondue. Le caquelon au revêtement en Téflon, se nettoie, quant à lui, plus facilement.

Pour ne pas brûler votre fondue, ne la faite pas cuire avec un feu trop fort. Surtout s'il s'agit de fromage de chèvre ou de brebis.

Quel fromage et quelle quantité pour la fondue ?

Le choix du fromage dépend des goûts de chacun. Mais le meilleur conseil à appliquer par tous, est de se procurer le fromage chez le fromager du coin. En effet, les artisans-fromagers choisissent des produits de base authentiques qu'ils connaissent par coeur. Pour la fondue, les fromages à pâte dure, comme le gruyère, le vacherin ou encore l'appenzeller sont très utilisés. Choisissez un fromage corsé longuement affiné, et une quantité équivalente d'un fromage plus doux, voir crémeux selon les goûts.

La fondue se mange à plusieurs, petits ou gros mangeurs, comptez environ 200 grammes de fromage par personne.

Coupez le fromage à pâte molle ou mi-dure en petits dés et passez le fromage à pâte dure à la râpe à pomme de terre. Ainsi, les différents fromages fondent au même rythme pendant la cuisson.

Astuce: rajoutez 3 à 4 cuillères à café de fécule de pomme de terre pour lier le fromage.

Bien choisir le pain et l'accompagnement pour la fondue

Composant fondamentale de la fondue, le pain doit être bien choisi. La tradition veut que le pain soit rassis

(...) Cliquez ici pour voir la suite