Atélectasie : définition, symptômes à reconnaître, traitement de ce trouble pulmonaire

Dans l’atélectasie, les alvéoles pulmonaires s’affaissent sur elles-mêmes et ne peuvent donc plus réaliser leur rôle. L’atélectasie peut toucher une portion du poumon ou l’ensemble du poumon. Les traitements sont variables, la kinésithérapie respiratoire et le traitement endoscopique restent les traitements les plus utilisés. L’atélectasie peut être cicatricielle, obstructive (c’est la plus fréquente), elle peut être par enroulement, adhésive ou passive.

Dans l’appareil respiratoire, l’air suit un trajet bien précis. L’air transite par le nez ou la bouche, le pharynx, le larynx, la trachée, les bronches, les bronchioles puis les alvéoles pulmonaires. Les alvéoles pulmonaires sont de petites poches remplies d’air, situées à l’extrémité des bronchioles, on en trouve plusieurs millions chez l’adulte. L’alvéole est richement vascularisée : tout autour d’elle se trouve un réseau sanguin important permettant les échanges gazeux.

Le sang se charge en dioxyde de carbone au voisinage des tissus et les approvisionne en oxygène. Ce sang dit « non hématosé » (c’est-à-dire non oxygéné) va ensuite retourner aux poumons où le dioxyde de carbone va être expiré et où le sang va se charger en oxygène, redevenant hématosé. Les capillaires sanguins et les alvéoles sont séparés par une barrière très fine, appelée barrière alvéolo-capillaire et composée d’un film, le surfactant. Le surfactant est un liquide composé de phospholipides et de phosphoprotéines, et sécrété par des cellules alvéolaires spécifiques (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles