Atteint d'une tumeur au cerveau, son opération est déprogrammée pour la 3e fois (à cause du Covid-19)

·1 min de lecture

Tristan a 21 ans ; depuis 10 ans, il souffre d'un méningiome, c'est-à-dire d'une tumeur au cerveau. Le 14 décembre 2021, Tristan devait être opéré aux Hospices civils de Lyon. Oui mais voilà : à cause de l'épidémie de Covid-19, son intervention a été déprogrammée... pour la troisième fois.

"On espérait vraiment qu'elle soit maintenue, parce que ça fait des mois qu'il attendait, a expliqué la mère de Tristan au micro de nos confrères de RMC, ce mardi 28 décembre 2021. Il y a beaucoup de monde en réanimation. Il y a des malades, il faut en tenir compte. Mais il y a un manque de place qui fait que Tristan ne peut pas être opéré." Car après son opération, Tristan aura besoin d'un lit en réanimation ; or, avec le Covid-19, ceux-ci sont tous occupés.

"Personne ne doit rester au bord du chemin"

Le jeune homme a appris la mauvaise nouvelle 4 jours avant la date où son opération était prévue. "Je ne suis en colère contre personne. Certainement pas contre les soignants en tout cas, a-t-il réagi. On est toujours en colère quand on nous annonce ce genre de choses mais c'est plutôt une colère contre les événements que contre des personnes."

"Personne ne doit rester au bord du chemin, a ajouté sa mère. On va se retrouver avec un autre problème à l’avenir, avec toutes ces pathologies non-traitées à temps."

Le nouveau rendez-vous a été fixé au 11 février 2022. D'ici là, Tristan devra multiplier les examens IRM afin de surveiller l'évolution de (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Et si le CBD pouvait combattre le glioblastome ?
CHIFFRES COVID. Le bilan en France ce mercredi 29 décembre en direct : annonces, chiffres
12 mauvaises habitudes qui abîment vos dents l'air de rien
Le formaldéhyde, responsable de troubles de la mémoire et de la réflexion
Covid-19 : les anticorps monoclonaux seraient inefficaces contre Omicron

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles