Attentat du Thalys : le procès s’est ouvert

ELLE avec AFP
·2 min de lecture

Ce lundi 16 novembre s’ouvre le procès de quatre personnes impliquées dans l’attentat déjoué du Thalys, en 2015. Le principal accusé, Ayoub El Khazzani, avait tiré dans ce train reliant Amsterdam à Paris, avant d’être arrêté par les passagers.

 

Le carnage a été évité de justesse. Aujourd’hui s’ouvre devant la cour d’assises de Paris le procès de l’attentat raté du Thalyss. Le 21 août 2015, en fin d'après-midi, Ayoub El Khazzani, alors 25 ans, monte en gare de Bruxelles dans le train Amsterdam-Paris. Après un court passage aux toilettes, il ouvre le feu, blessant une personne. Il sera rapidement neutralisé par trois Américains en vacances, dont deux militaires en civil. « Il avait assez de munitions pour tuer 300 personnes », insiste Me Thibault de Montbrial à l’AFP. Il représente les Américains et ne doute pas qu'un « attentat de masse » a été évité.

Attentat commandité par le coordinateur des attaques du 13-Novembre 

Ayoub El Khazzani avait rejoint le groupe état islamique en Syrie en mai 2015. À l'été, il avait pris la route vers l'Europe depuis la Turquie avec son commanditaire, Abdelhamid Abaaoud. Celui-ci était venu piloter, depuis la Belgique, la cellule djihadiste qui préparait aussi les attentats du 13-Novembre à Paris.

Selon les enquêteurs, l'attaque du Thalys s'inscrit dans une série d'attaques djihadistes projetées depuis la Syrie : celle, avortée, contre une église de Villejuif, en région parisienne, perpétrée en avril 2015 par Sid-Ahmed Ghlam (récemment condamné à la réclusion à perpétuité), les attentats du 13 novembre à Paris puis ceux du 22 mars 2016 à Bruxelles. 

Clint Eastwood en guest

Les trois Américains, depuis décorés de la Légion...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi