Attention mesdames à ces microbes cachés... dans vos sous-vêtements

Jan Hakan Dahlstrom via Getty Images

Vous faites partie de ces femmes qui ne changent pas de sous-vêtements tous les jours ? Si oui, faites attention car de méchants petits visiteurs pourraient investir vos culottes et soutiens-gorge.

Si changer de sous-vêtements tous les jours est une évidence pour beaucoup de femmes, certaines ne sont pas de cet avis. Une mauvaise hygiène qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur la santé de ces dames. Selon un récent sondage, réalisé auprès de plus de 1 000 femmes, 21% d’entre elles portent les mêmes sous-vêtements pendant "plusieurs jours". Dans le détail, elles sont 10% à mettre la même culotte pendant trois jours ou plus.

Côté soutiens-gorge, le constat est là aussi alarmant. Généralement, ils sont lavés après deux ou trois utilisations. Mais l'étude a révélé qu'une femme sur trois (33%) porte son soutien-gorge plus longtemps que conseillé, un chiffre encore plus élevé chez les femmes âgées de 35 à 44 ans (38%). Il est également indiqué qu’un quart des femmes ne se changent pas après l'exercice, le plus souvent chez les moins de 25 ans.

Et bien qu'il n'y ait pas de règles concernant les habitudes d'hygiène, les experts conseillent de changer de sous-vêtements tous les jours et de les enlever la nuit car les culottes et vêtements sales sont l'environnement idéal pour que les bactéries s’y développent. "Il pourrait être tentant de réduire la quantité de lessive en portant les mêmes sous-vêtements pendant plus d'une journée. Mais les risques pour la santé d'infections, d'irritations, d'écoulements anormaux et d'éruptions cutanées devraient vous faire réfléchir à deux fois avant de porter à nouveau vos sous-vêtements pendant plusieurs jours", a expliqué Elle Macleman, biochimiste des soins de la peau.

"Elles se multiplient de manière incontrôlable"

Même son de cloche pour le Dr Nichola Cosgrove, spécialiste des soins de la peau chez Natura Emporium. "En ne changeant pas de sous-vêtements tous les jours, vous commencerez à avoir une accumulation de bactéries qui sont parfaitement normales et utiles lorsqu'elles restent à leurs niveaux requis. Cependant, parce qu'elles prospèrent dans un environnement chaud et humide, elles commenceront à se multiplier de manière incontrôlable", a-t-il déclaré.

Concrètement, ceux qui portent leurs sous-vêtements au lit augmentent potentiellement le risque de muguet, de vaginite et de vaginose bactérienne. En revanche, ceux qui ne se changent pas et ne lavent pas leurs sous-vêtements peu de temps après l'exercice pourraient constater une augmentation notable de leur odeur corporelle et être potentiellement victimes d'éruptions ou d’une perturbation du microbiome vaginal.

VIDÉO - Laurent Ruquier dévoile un cliché de la culotte d’une célèbre animatrice