Au Canada, une présentatrice licenciée en raison de ses cheveux gris

© Twitter/Lisa LaFlamme

Journaliste star de la chaîne canadienne CTV, Lisa LaFlamme aurait été licenciée il y a deux semaines parce qu’elle affichait sa chevelure argentée à l’antenne. La chaîne qui l’employait est depuis accusée de sexisme et d’âgisme.

« C’est avec une grande émotion que je souhaitais vous dire qu’après trente-cinq ans de carrière, j’ai été informée le 29 juin que Bell Media (le groupe média auquel appartient CTV, ndlr) avait choisi de mettre fin à mon contrat. J’ai été sidérée, je reste sous le choc et très attristée de cette décision (…). Ce n’est pas mon choix. »

Le 15 août dernier, Lisa LaFlamme, journaliste vedette de la chaîne d’information canadienne CTV News postait sur Twitter une vidéo où elle adressait ce message aux internautes. Âgée de 58 ans, elle présentait chaque jour depuis 2011 le journal télévisé le plus visionné du pays.

I have some news... pic.twitter.com/lTe3Rs0kOA

— Lisa LaFlamme (@LisaLaFlamme_) August 15, 2022

L’annonce, brutale, a laissé les téléspectateurs sous le choc. Pourquoi donc licencier une journaliste talentueuse, dont le travail est salué de toutes et tous ? Si la principale intéressée n’a pas divulgué d’autres raisons que celles invoquées par son employeur – une « business decision » -, la rumeur a rapidement enflé sur les réseaux sociaux : Lisa LaFlamme aurait été écartée en raison de ses cheveux gris.

Vague de soutien envers Lisa LaFlamme

La journaliste avait en effet profité du premier confinement en 2020 pour laisser apparaître sa chevelure argentée. Ce qui, semble-t-il, n’a pas plus à son employeur. Selon un article du quotidien « The Globe and Mail », le vice-président à...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi