Au Congrès américain, les républicains s'attaquent à l'avortement

© Getty Images

La Chambre américaine des représentants, contrôlée depuis peu par les républicains, a adopté mercredi deux textes anti-avortement, à la portée largement symbolique.

La première résolution, soutenue mercredi par tous les républicains, condamne les attaques menées contre les « établissements, les associations et les églises anti-avortement ». Le texte évoque spécifiquement les actes de violence ayant eu lieu à partir du 2 mai 2022, quand une fuite a révélé que la Cour suprême des États-Unis prévoyait de dynamiter prochainement le droit à l’avortement. La résolution accuse entre autres « l’administration Biden de ne pas avoir pris de mesures pour répondre à ces attaques radicales ».

Le deuxième texte soumis au vote des élus mercredi exige des médecins présents durant un avortement « de prodiguer les soins appropriés » pour essayer de « sauver » le fœtus avorté. L’immense majorité des démocrates a voté contre ces mesures, leur chef Hakeem Jeffries estimant que la décision d’avorter ne « devait être prise qu’entre une femme, sa famille et ses médecins, un point c’est tout ».

LIRE AUSSI >> Avortement : « Seuls 20 % des Américains veulent l’abolir, mais ces 20 % contrôlent la Cour suprême »

L’organisation de planning familial Planned Parenthood, qui tient des cliniques pratiquant l’avortement à travers les États-Unis a vivement critiqué le texte qui « n’est rien d’autre qu’une stratégie de manipulation par la peur visant à stigmatiser l’avortement ».

La portée de ces deux textes est toutefois limitée : ils n’ont aucune chance de passer l’étape du Sénat dont...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi