Au Liban, la crise expose les enfants à des maladies « potentiellement mortelles »

·1 min de lecture

La crise économique au Liban a plongé le pays dans la pauvreté, avec de graves conséquences pour la santé des enfants.

Le Liban est frappé depuis 2019 par une crise économique inédite, qualifiée par la Banque mondiale (BM) comme la pire de l’histoire moderne. La monnaie nationale a perdu plus de 90 % de sa valeur, accentuant une crise sanitaire marquée par des pénuries de médicaments et l’exode du corps médical.

Chute des taux de vaccination, difficultés d’accès aux soins, malnutrition… Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) alerte sur les conséquences de cette crise pour les enfants libanais dans un nouveau rapport intitulé « Une aggravation de la crise sanitaire pour les enfants ».

Dans un pays où 80 % de la population est plongée dans la pauvreté, « beaucoup de familles n’ont même pas les moyens de payer les frais de transport pour emmener leurs enfants à un centre de soins », explique Ettie Higgins, représentante de l’Unicef. D’avril à octobre 2021, le nombre d’enfants qui n’ont pas pu accéder aux soins médicaux a grimpé de 28 % à 34 %, selon le rapport.

Rougeole, diphtérie, pneumonie

Le taux de vaccination des enfants au Liban a chuté de plus de 30 %. « La chute critique des taux de vaccination a rendu les enfants vulnérables à des maladies potentiellement mortelles telles que la rougeole, la diphtérie et la pneumonie », explique l’Unicef. « La vaccination systématique des enfants a chuté de 31 %, alors que le taux était déjà à un niveau inquiétant, rendant un grand nombre d’enfants vulnérables », selon le...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles