Au restaurant "Le Bouillon" à Grenoble, la transition écologique est dans l’assiette

·1 min de lecture

Au cœur de Grenoble, deux entrepreneurs ont imaginé un restaurant écolo et solidaire. Un concept qui a séduit un Top Chef.

Ce n’est pas un établissement comme les autres qui s’apprête à ouvrir ses portes à Grenoble. Adrien Cougnon et Arnaud Deshayes ont lancé le projet de leur vie : «Le Bouillon», un café associatif à but non lucratif qui veut faire des invendus alimentaires un mets délicieux et à la portée de toutes les bourses. Passionnés de cuisine, les deux trentenaires ont arrêté leur activité d’ingénieur d’affaires et de designer pour se lancer dans cette nouvelle aventure culinaire hors normes. Car, au Bouillon, ce ne sont pas une brigade de cuisiniers mais des invités qui mijotent, avec eux, les plats du déjeuner.

Chaque jour, des individus en situation défavorisée, des jeunes en échec scolaire ou des personnes en retrait social peuvent découvrir la pratique de la cuisine dans l’établissement. Une dimension sociale et solidaire qui tenait à cœur aux entrepreneurs. «Nous accueillons les bénévoles tôt le matin en leur présentant le menu unique du midi. Nous expliquons, cuisinons puis nous déjeunons tous ensemble avant l’ouverture du restaurant. Il était important pour nous de monter une activité professionnelle qui va de pair avec notre passion, la cuisine, mais aussi d’installer une dynamique sociale au sein de notre structure», nous explique Adrien.

Le restaurant s’appuie sur une autre association grenobloise, «Les Mijotées», qui récupère des fruits et légumes invendus auprès de producteurs situés autour de Grenoble. Au lieu d’être jetées, les carottes trop petites et les pommes de terre biscornues sont ramassées puis cuisinées par Le Bouillon. Une solution pour éviter le gaspillage(...)


Lire la suite sur Paris Match