Au Royaume-Uni, les robots livreurs se multiplient avec la pandémie

·2 min de lecture

Dans ce quartier résidentiel de Milton Keynes, à 80 kilomètres au nord de Londres, des livreurs automatiques font partie du paysage depuis plus de trois ans. Ils sont aujourd'hui 200 à parcourir les rues de la ville et de la cité voisine de Northampton, livrant les courses ou les repas.

De petits robots, élégantes caisses blanches montées sur six roues, se croisent sur le trottoir dans l'indifférence générale. Dans ce quartier résidentiel de Milton Keynes, à 80 kilomètres au nord de Londres, ces livreurs automatiques font partie du paysage depuis plus de trois ans. Ils sont aujourd'hui 200 à parcourir les rues de la ville et de la cité voisine de Northampton, livrant les courses ou les repas. Ils seront bientôt 500, colonisant cinq nouvelles municipalités, notamment dans la région de Cambridge et le nord de l'Angleterre.

Avec la pandémie, les robots ont été très sollicités et se sont rendus indispensables: "Tout le monde avait besoin de livraisons sans contact", résume Andrew Curtis, chef des opérations au Royaume-Uni de Starship Technologies, qui construit et exploite les automates.

L'entreprise, qui a multiplié par quatre ses livraisons, effectue aujourd'hui 1.000 courses par jour dans le pays et "la demande ne s'est pas relâchée" avec la fin des restrictions, se félicite M. Curtis.

L'entreprise vient de conclure un nouvel accord avec la chaîne coopérative de supermarchés Co-op, l'un de ses partenaires historiques, pour mettre à disposition 300 nouveaux robots d'ici la fin de l'année et multiplier par trois les livraisons.

Devant l'une des boutiques de l'enseigne à Milton Keynes, la toute première à avoir été desservie en 2018, une dizaine(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles