Au Royaume-Uni, un tiers des chirurgiennes agressées sexuellement par leurs collègues, selon une étude

Vers un MeToo du milieu chirurgical? Selon une étude publiée ce mardi, près d'un tiers des chirurgiennes britanniques ont subi une agression sexuelle de la part de leurs collègues masculins dans les cinq dernières années..

L'enquête, publiée dans le British Journal of Surgery, montre que "le harcèlement sexuel et les agressions sexuelles peuvent être monnaie courante dans le milieu chirurgical britannique et que le viol existe". Il est question d'une "normalisation de comportements inacceptables".

63% des femmes victimes de harcèlement sexuel

L'étude, à laquelle 1434 personnes du milieu de la chirurgie (autant d'hommes que de femmes) ont participé, montre que 29,9% des femmes ont été victimes d'agression sexuelle dans les cinq dernières années. Onze viols ont été rapportés.

Plus de 63% des femmes ont été l'objet de harcèlement sexuel de la part de collègues masculins et près de 90% des femmes ont été témoins de harcèlement sexuel. Près de 11% des femmes ont subi "des contacts physiques forcés" en lien avec des opportunités de carrière, selon l'étude commandée par un groupe de travail sur les comportements sexuels inappropriés dans la chirurgie.

"Déséquilibre entre les sexes et les pouvoirs"

Ces harcèlements et agressions sont favorisés par "la combinaison d'une structure profondément hiérarchique et d'un déséquilibre entre les sexes et les pouvoirs", écrivent les auteurs. Seulement 15% des chirurgiens les plus haut gradés sont des femmes. Et sur l'ensemble de la profession, moins de 30% sont des femmes.

"C'est le moment MeToo de la chirurgie", a réagi dans le Times Tamzin Cuming, la chirurgienne qui préside le Forum des femmes en chirurgie. "Maintenant, il va falloir commencer le vrai travail pour un changement profond".

Article original publié sur BFMTV.com