Au secours, mon amoureux va voir un psy !

Valérie Josselin

Une psychothérapie efficace a forcément des conséquences sur la relation. Jusqu'à menacer son équilibre ? Témoignages et avis de thérapeutes.

Apriori, quand notre conjoint qui broie du noir, stresse au travail ou souffre d'insomnies à répétition décide enfin de consulter, c'est une bonne nouvelle. Mais une petite voix nous plonge aussitôt dans l'appréhension : en faisant le point sur sa vie, peut-être risque-t-il de s'apercevoir que son quotidien (avec nous) lui pèse… Et si ses besoins venaient à changer ? La psychothérapie est une aventure dont on ne connaît pas le dénouement. C'est en tout cas ainsi que l'on se l'imagine. Résultat, elle peut effrayer et parfois même faire hésiter certains à s'y engager.

L'attitude du professionnel est essentielle

Macha, 40 ans, a vu la différence. « Pour moi, c'est le soulagement. Je trouve mon mari plus apaisé. C'est quelqu'un de très torturé. Grâce à Jean, je me pose des questions que je ne me serais jamais posées avant. Mais j'ai du mal à répondre à ses angoisses existentielles. Du coup, il m'en voulait de ne pas être assez “confrontante”. Depuis qu'il va chez le psy, il ne me sollicite plus sur ce terrain ! » Le psychanalyste Marc Belhassen, spécialisé en psychothérapie de couple et familiale, le constate. « En aidant le patient à élaborer sa problématique personnelle liée à sa construction psychique, la psychothérapie a pour effet secondaire de diminuer ou de transformer ses attentes envers son conjoint. Reproches, agacements et frustrations passent à la moulinette de l'histoire familiale. On n'en a donc plus la même...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi