Aubrey Gordon, l'une des voix les plus puissantes contre la "haine anti-gros"

·2 min de lecture

Avec son site Your Fat Friend et ses publications régulières, Aubrey Gordon est l'une des voix anti-grossophobie les plus influentes des États-Unis. Longtemps restée anonyme, elle n'a que récemment dévoilé son véritable nom. Et rappelé la force de son engagement.

Autrice, femme grosse, blanche et queer. C'est ainsi que se présente Aubrey Gordon sur ses réseaux sociaux. Qui ça ? Aubrey Gordon, plus connue sous le pseudonyme de Your Fat Friend : ton amie grosse. Après plus de cinq ans d'écritures anonymes répertoriées sur son site éponyme, la blogueuse a décidé de poursuivre sa lutte à visage découvert. Son combat, c'est celui de l'anti-grossophobie : la mobilisation face aux discriminations et violences que subissent les personnes grosses. De la part des médias, des médecins, des gens en général.

Et cette lutte, elle la mène sur plusieurs fronts. Du côté du magazine en ligne Self, où ses tribunes n'en finissent pas de déboulonner des préjugés. Dans les librairies également, puisque l'écrivaine a sorti il y a quelques mois de cela son premier livre : Ce que ne nous disons pas quand nous parlons des gros, aux éditions Beacon Press. Et bien sûr, sur les plateformes, où l'oratrice est abondamment saluée. Plus de 160 000 lectrices et lecteurs sur Instagram. Près de 63 000 sur Twitter. Et un podcast, Maintenance Phase, tout aussi suivi...

Bref, la communauté de l'autrice américaine est vaste et fidèle, et fait de chacune de ses prises de parole médiatiques un instant d'éloquence important pour ceux et celles qui fustigent une "haine anti-gros" trop banalisée au sein de notre société. Aubrey Gordon n'en démord pas, et mieux encore : elle persiste et signe. De son vrai nom.

La "haine anti-gros" est une expression qui lui est chère. Pour Aubrey Gordon, la "grossophobie" est un qualificatif à fuir : elle ne fait que banaliser les "phobies", galvaude ce qui a trait à la santé mentale et aux anxiétés diverses. Ce qu'elle observe n'a rien d'une "peur des gros" mais tout d'une mentalité "anti-gros", dit-elle à Teen Vogue. Mentalité qui, à l'écouter, peut très bien se limiter à quelques réflexions apparemment anodines comme "Oh, tu as perdu du poids ?" ou (...)

Lire la suite sur le site Terrafemina

Ce contenu peut également vous intéresser :

5 conseils pour être (enfin) prise au sérieux au travail
8 tactiques pour (enfin) dormir avec un homme qui ronfle
Transformer des yeux marrons en yeux bleus ? C'est maintenant possible
Grands-parents : ces 18 étapes qui vous ont filé un coup de vieux
10 mannequins différents qui font du bien à la mode