Audi A6 Allroad, aventurier en voie d’extinction

·1 min de lecture

A l’heure du 100 % électrique, le célèbre break aux quatre anneaux résiste à la tendance en se déclinant en trois versions diesels. Quelle audace !

Chez Audi, baroudeur se dit Allroad, une manière d’affirmer que ce break ne recule devant aucun obstacle, ni aucune intempérie. Apparue au siècle dernier, à l’époque où les SUV n’avaient pas droit de cité, la première génération a connu un joli succès auprès des familles aisées amoureuses des sports d’hiver. Ce quatrième opus n’a pas fondamentalement changé d’état d’esprit, mais il a pris du muscle. L’A6 Allroad 55 TDI embarque, en effet, un V6 3-litres turbo, à compresseur, injection directe et rampe commune.

Merveille d’ingénierie, d’agrément et de sobriété eu égard à ses époustouflantes performances (344 ch), l’imposant vaisseau (4,95 m, 2 085 kg) concilie une capacité d’emport généreuse (565 litres) et une suspension pneumatique doucereuse, tout en flirtant avec les 1 000 kilomètres d’autonomie…, quand son pendant 100 % électrique (e-tron) peine à parcourir 300 kilomètres sans ravitailler. En dépit de son couple de camion (700 Nm) et de ses quatre roues motrices et directrices, l’allemande contient son appétit sous les 9 litres/100 km sur autoroute. Son moteur TDI n’accélère pas seulement avec vigueur, sa souplesse et son silence sont aussi à mettre à son crédit.

En dépit de son couple de camion (700 Nm) et de ses quatre roues motrices et directrices, l’allemande contient son appétit sous les 9 litres/100 km sur autoroute
En dépit de son couple de camion (700 Nm) et de ses quatre roues motrices et directrices, l’allemande contient son appétit sous les 9 litres/100 km sur autoroute

En dépit de son couple de camion (700 Nm) et de ses quatre roues motrices et directrices, l’allemande contient son appétit sous les 9 litres/100 km sur autoroute © DR (...)
Lire la suite sur Paris Match