Aurélie Croiziers de Lacvivier, droguée au GHB : "Ça a été la plus grande peur de toute ma vie"

Nous sommes la nuit du 31 décembre. Denise se réveille "blessée et sidérée à Shanghai, dans un lieu qu’elle ne connaît pas." Voilà le début du livre d’Aurélie Croiziers de Lacvivier, "Réveil à Shanghaï" (Ed. Samsa). Une auto-fiction comme catharsis pour mettre des mots sur ce qu’elle a vécu. Comme son personnage principal prénommé Denise, Aurélie Croiziers de Lacvivier s’est elle aussi réveillée dans un lieu inconnu, au lendemain d’une soirée dont elle a oublié la fin, après avoir été droguée au GHB, la drogue du violeur. C’était il y a douze ans. Pour Yahoo, elle est revenue sur ce traumatisme et sa recherche de la vérité.

Interview : Lucile Bellan

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles