Auriculothérapie : l’antidouleur qui pique là où ça fait mal !

Contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord, l’auriculothérapie médicale a peu à voir avec la médecine traditionnelle chinoise. Sa véritable origine est française. Mise en lumière par les études du médecin lyonnais Paul Nogier en 1951, cette méthode thérapeutique favorise les capacités d’autoguérison de l’organisme pour soulager diverses affections. Explications.

Après des années de travaux, Paul Nogier, médecin homéopathe et acupuncteur, a établi une cartographie du pavillon de l’oreille, comparable à un fœtus inversé. Sur cette zone très innervée, 278 points ont été identifiés, correspondant chacun à une partie du corps. Ainsi, les points en lien avec la tête sont situés au niveau du lobe ; ceux qui se rapportent aux viscères et aux organes internes se trouvent sur la conque et le milieu de l’oreille ; ceux qui concernent le rachis et les membres sont positionnés sur l’anthélix, le pli de l’oreille situé au-dessus de la conque. Chaque oreille correspond à la partie de l’organisme située du même côté. "Grâce à une innervation complexe, les points de l’oreille sont liés directement au système nerveux central par l’intermédiaire du tronc cérébral, explique Carine Chaix-Couturier. Lorsqu’un problème de santé survient, une anomalie est détectable au niveau du point d’oreille correspondant à l’organe malade ou dysfonctionnel. Stimuler cette zone auriculaire permet alors de traiter le dysfonctionnement."

Reconnue par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis 1987, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles