Automédication : les médicaments à éviter pendant la grossesse

·1 min de lecture

Seulement 3 femmes sur 10 disent être informées des risques liés à la prise de médicaments pendant la grossesse. L’agence nationale du médicament lance ce mercredi une action de sensibilisation.  

« Enceinte, les médicaments, c’est pas n’importe comment ! », met en garde le slogan de la campagne de prévention qui démarre ce mercredi. Lancée par l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), l’action vise à rappeler que prendre un médicament pendant la grossesse n'est jamais anodin et ne doit se faire que sur l'avis d'un médecin, d'une sage-femme ou d'un pharmacien. « Le but poursuivi est de déclencher dans la société un réflexe équivalent à celui de l'alcool et du tabac pendant la grossesse », explique l'ANSM.   

Si près de sept femmes sur dix se disent tout à fait informées des risques liés à la consommation d'alcool ou de tabac pendant la grossesse, elles ne sont que trois sur dix à dire la même chose pour la prise de médicaments, selon un sondage de l'institut Viavoice réalisé entre novembre 2019 et novembre 2020. Dans la pratique, 36% des femmes enceintes de leur premier enfant ont pris un médicament de leur propre initiative, chiffre qui grimpe à 48% chez les femmes enceintes dont ce n'est pas la première grossesse. Or « la grossesse est une période particulière pendant laquelle la prise de médicaments doit être en général évitée » indique l’ANSM.  

Lire aussi >> Ces femmes atteintes du cancer privées d’enfant par la Covid-19

Les médicaments courants également déconseillés 

En France, l'information sur les risques liés aux médicaments pendant la grossesse a été...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles