Automne : le retour des oiseaux migrateurs

© Getty Images

C'est le canard sauvage le plus connu d'Europe. Evidemment puisqu'on le voit partout ou presque, en ville comme à la campagne ! Le colvert, plus gros canard de France, fréquente aussi bien les marais d'eau douce, que les lacs, les étangs, les fleuves et les rivières. En automne, des milliers d'individus venus du Nord rejoignent en plus les populations installées à l'année.

Ce palmipède, qui décolle de son plan d’eau presque à la verticale, s'envole alors à 80 km/h vers les régions tempérées. Les mâles arrivent en tenue de fiançailles, les plumes de la tête et du cou d'un beau vert brillant pour séduire les femelles. Puis, à l'exception du bec qui reste jaune, ils perdent leurs couleurs en été, quand la période de reproduction est terminée.

En septembre, elle quitte son nid installé dans la toundra sibérienne. Elle rejoint alors d’immenses troupes qui volent à la manière des étourneaux. Direction le sud ! Cet oiseau herbivore apparenté à l’oie sauvage hiverne généralement autour de la mer Noire et de la mer Caspienne, mais il fréquente aussi parfois le sud de l’Europe, dont la France jusqu’au printemps.

Saviez-vous que cette voyageuse, qui fréquente les eaux douces d'Eurasie et d’Afrique, revient toujours nicher au même endroit ? Elle réutilise chaque année son gigantesque nid installé sur un arbre, entre 7 et 21 mètres de haut !

Elle se reproduit l'été sous le soleil de l'Arctique et hiverne en Antarctique. Chaque année, cet oiseau marin de la taille d'un geai effectue un vol (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite