Autotests Covid-19 : le gros coup de gueule de la grande distribution privée de vente

·1 min de lecture

Depuis lundi 12 avril 2021, les autotests de dépistage de la Covid-19 sont disponibles en pharmacie. Ces tests "vont se déployer progressivement dans des milliers d’officines tout au long de la semaine", a assuré Olivier Véran à nos confrères du Journal du Dimanche, dimanche 11 avril 2021. Ces autotests ont pour vocation de rendre plus accessible le dépistage du coronavirus. Ils sont en vente au prix de six euros, et passeront à cinq euros et vingt centimes dès le 15 mai 2021. Pour le ministre de la Santé, l'usage des autotests devrait se déployer également dans les écoles, les collèges et les lycées à partir de la rentrée. "Ils vont être rapidement mis à disposition dans les établissements scolaires", a confirmé Olivier Véran. Selon lui, il sera possible d’aller "jusqu’à deux tests par semaine par élève et par enseignant." Si certains se réjouissent de cette arrivée des autotests dans les pharmacies, d'autres critiquent une nouvelle fois les choix du gouvernement.

Dans le Journal du Dimanche, dimanche 18 avril 2021, E.Leclerc a décidé de publier une publicité surprenante. Le groupe s'indigne de ne pas pouvoir commercialiser, comme les pharmacies, les autotests. "Il faudrait savoir ! L'autotest, comme son nom l'indique, est fait pour que chacun puisse se tester seul. C'est ce qui lui permet d'être diffusé le plus largement possible. Ailleurs en Europe, en Allemagne par exemple, il est disponible dans de nombreux réseaux de distribution, en pharmacies comme en hypermarchés. C'est (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite