Autriche : 7 pâtisseries à découvrir

·1 min de lecture

Elle est immédiatement reconnaissable à la délicate tresse qui coiffe sa couche de confiture de groseille. La tarte de Linz, à base de farine, de beurre, de sucre, de poudre d’amandes et de cannelle, porte le nom de la ville où elle a vu le jour et dont elle est devenue l’emblème. Car cette merveille pâtissière est doyenne en son genre. La recette figure dans un manuscrit de 1653, conservé au sein de l’extraordinaire bibliothèque rococo de l’abbaye d’Admont, en Styrie. Il existe des variantes de ce trésor gastronomique en Allemagne et en Alsace, à la confiture de framboise.

Prisé au petit-déjeuner ou à la pause café, en voilà un qui fait toujours tourner les têtes. Avec son petit air de pain aux raisins, ce tourbillon à la saveur pralinée est réalisé à partir de pâte briochée, de crème et d’éclats de noisettes, le tout enveloppé d'un succulent voile de glaçage. Le Nussschnecke, littéralement « escargot aux noix », offre une double texture à la fois croustillante et fondante, à laquelle nul ne peut résister.

Cette spécialité de Salzbourg rend hommage aux collines entourant la ville, nock signifiant "butte" en bavarois. Élaborées à base de blancs d’œufs battus, de sucre cristal, de sucre vanillé, de jaunes d’œufs et d’un peu de farine, ces mini-pyramides de soufflés sucrés se tiennent délicatement sur un lit de compote. La création du XVIIe siècle serait l’œuvre de Salomé Alt, maîtresse de l'archevêque de la ville, et doit sa célébrité plus tardive, à une opérette de 1938 qui la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite