AVC : cette bonne habitude pourrait réduire les risques

L’accident vasculaire cérébral (AVC) touche 150.000 personnes chaque année, selon le ministère de la Santé et de la Prévention, et 30.000 en décèdent. Il est d’ailleurs la principale cause de handicap, la troisième cause de mortalité en France chez les hommes et la deuxième chez les femmes.

Les résultats d’une nouvelle étude pourraient cependant avoir identifié une façon de prévenir cette pathologie : éviter d'être trop statique et pratiquer une activité physique plus importante. Chose plus facile à dire qu’à faire quand on sait qu’à l’heure actuelle, seuls 5 % des Français ont un niveau d’activité physique suffisant et que 33 % d’entre eux cumulent un niveau de sédentarité élevé et une activité sportive insuffisante.

Selon une étude publiée le 3 juin dernier dans la revue Jama Network Open, les adultes pourraient réduire leur risque d’AVC en pratiquant une activité physique plus intense et en étant moins sédentaire au cours de la journée. Les chercheurs américains de l’Université de San Diego en Californie ayant travaillé sur l’étude ont analysé les données de 7.607 adultes âgés de plus de 45 ans entre mai 2009 et janvier 2013, sans antécédents vasculaires.

Le temps de sédentarité, l'activité physique d'intensité légère et l'activité physique d'intensité modérée à intense ont été mesurés à l'aide d'un accéléromètre positionné sur la hanche des participants et porté pendant sept jours consécutifs pendant un minimum de 16 heures par jour.

Sept ans et 286 AVC après le début de l’étude, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles