AVC : quels sont les aliments à éviter ? Les conseils d'un neurologue

L’AVC, ou accident vasculaire cérébral, correspond à un arrêt brutal de la circulation sanguine vers ou dans le cerveau. Dans la plupart des cas, il survient en raison d’un caillot qui bouche une artère. Il s’agit alors d’un AVC ischémique. Plus rarement, dans 15 % des cas environ, il est provoqué par la rupture d’un vaisseau sanguin. On parle alors d’AVC hémorragique. “L’AVC est l’une des maladies les plus graves qui existent, compte tenu du handicap qui en découle, à la fois physique et mental”, rappelle le Pr Amarenco, neurologue.

Un français sur 5 et près d’une française sur 4 aura un AVC dans sa vie. Celui-ci est responsable du décès de 18.200 femmes chaque année en France. Le Pr Amarenco insiste sur une réalité importante, l’AVC est une maladie évitable. Quel que soit son âge, il est donc important d’agir pour réduire le risque de présenter un AVC. Adopter une alimentation saine, variée et équilibrée fait partie des mesures à mettre en place.

Comme le rappelle l’OMS, “une mauvaise alimentation et le manque d’exercice physique sont les principaux risques pour la santé à l’échelle mondiale.” Une alimentation saine participe ainsi à la prévention de nombreuses maladies : le diabète, les cardiopathies, le cancer mais aussi bien sûr les accidents vasculaires cérébraux. Certains types d’aliments doivent être évités, ou consommés seulement ponctuellement. L’objectif est de parvenir à un équilibre.

Les graisses saturées, lorsqu’elles sont consommées en excès, sont associées à une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite