A Avignon, "on retrouve notre festival, c’est merveilleux !"

·1 min de lecture

C’est l’un des festivals les plus emblématiques de la culture française. Le festival d'Avignon est tellement ancré dans l'agenda culturel qu'en temps normal, son démarrage ne ferait pas la une de l'actualité. Pourtant, lundi matin, Europe 1 s’est rendu à la soixante quinzième édition du festival de théâtre. Un lancement très émouvant puisque l’année dernière l’événement avait été annulé.

"Ces rencontres sont puissantes"

En ce premier week-end de vacances, les rues de la cité des Papes revivent. Mais le plus frappant, ce sont les théâtres, de nouveau ouverts qui se préparent. Lundi soir, c'est une pièce de Tchekhov qui ouvre le bal avec Isabelle Huppert en tête d'affiche. Son metteur en scène, Tiago Rodrigues, jubile. "Tous les travailleurs du monde du spectacle se rendent compte à quel point ces rencontres sont puissantes. On fait partie de ceux qui n'ont pas pu vivre le festival à un moment donné dans l'Histoire", confie-t-il, ému.

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Au total, quarante-six spectacles dans 21 lieux différents sont inscrits dans le programme officiel du In. Le directeur du festival, qui vit sa dernière édition à la tête de l’événement, est sur tous les fronts. "L’enthousiasme est d'autant plus grand qu'on a été privé de festival l'année dernière. Donc, cette joie est à la mesure de la tristesse qu'on a connue", commente Olivier Py au micro d’Europe 1. "On retrouve notre festival, c’est merveilleux !", s’exclame-t-il.

Mais il y a a...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles