Avion de combat européen : Dassault Aviation s'oppose à un élargissement à d'autres pays

"Je ne suis pas très pour l'élargissement rapide, c'est déjà difficile aujourd'hui", a affirmé Eric Trappier devant les sénateurs de la commission des Affaires étrangères et de la Défense. "On fait la phase 1B, on obtient un contrat phase 2 avec les mêmes, parce que sinon, on rouvrira tout le partage des tâches" entre les trois pays, a-t-il justifié. La phase 1B du programme a débuté en début d'année après de nombreux mois de blocages entre industriels représentant les intérêts de Paris, Berlin et Madrid. Elle vise à développer les technologies qui seront embarquées à bord d'un démonstrateur, sorte de pré-prototype, qui doit voler en 2028-2029.

La phase 2, qu'il reste à négocier, prévoit la construction proprement dite du démonstrateur et ses essais en vol. Ces deux phases représentent un investissement total de près de 8 milliards d'euros, selon le ministère français des Armées. Entendu récemment par les députés de la commission de la Défense sur le projet de loi de programmation militaire, le ministre des Armées Sébastien Lecornu a jugé nécessaire de "se poser la question de l'élargissement du programme à d'autres partenaires, pourvu que cela présente un intérêt industriel et militaire". Il l'a notamment justifié par le besoin de réduire les coûts d'un programme estimé à environ 100 milliards d'euros selon les experts.

"J'entends dire qu'on pourrait donner du travail aux sociétés belges tout de suite. Non. Si on me l'impose, je me battrai. Mais je ne vois pas pourquoi je donnerais (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Avec un plan à plusieurs milliards d'euros, SNCF Réseau veut rationaliser ses aiguillages
Etats-Unis : un "cyber-acteur" contrôlé par la Chine attaque des "infrastructures critiques"
Des loyers plafonnés jusqu’en 2024 ? Bonne nouvelle pour votre facture de gaz… Le flash éco du jour
Mort de Tina Turner : les chiffres fous d'une carrière hors-norme
Un patient paralysé depuis dix ans a pu remarcher grâce à la pensée