Avocat : cette astuce imparable pour savoir s’il est mûr… Sans le toucher, ni le couper

C.L

Comment savoir si un avocat est mûr pour être consommé dans la foulée ? Cet indicateur est imparable pour éviter les mauvaises surprises.

L’avocat a connu ces dernières années un regain d’intérêt. En beauté il est un fabuleux allié qui sublime notre peau et notre chevelure grâce à des recettes maison. En cuisine, sa chair généreuse et ses acides gras essentiels garnissent nos plats et font du bien à notre organisme. Bien qu’il soit intégré à notre alimentation depuis longtemps, force est de constater que l’achat d’un bon avocat est souvent aléatoire. En magasin, les étals présentent des piles de cet or vert, comme il est surnommé. Sa peau opaque nous cache bien des surprises. Il a tendance parfois à pourrir trop vite, une déception lorsqu’à l’ouverture on se rend compte que sa chair est déjà bien avancée. Au contraire, il peut être encore trop dur. Si l’on a chez soi un avocat en attente d’être consommé, et que l’on se questionne sur son état, nul besoin de le tâter, ni de le couper. Il suffit de retirer son pédoncule, la petite partie ronde qui se trouve à son extrémité. Si le pédoncule est difficile à retirer, c’est signe qu’il n’est pas encore mûr. Si le pédoncule se retire et qu’il laisse apparaître un trou à la chair verte, c’est qu’il est à point, si au contraire cette chair est sombre cela signifie qu’il sera certainement noirci à l’intérieur.

L’avocat, un fruit précieux

Pour bien choisir son avocat il convient aussi d’observer sa peau. Elle doit être brillante. Une couche ternie indique qu’il a déjà un peu...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi