Avoir une fille ou un garçon : et si notre cerveau vieillissait différemment ?

Des chercheurs de l'université Charles de Prague (République tchèque) et de l'université Columbia à New York (États-Unis) ont suivi pendant 14 ans plus de 13 200 parents. Chacun a dû se soumettre à des tests cognitifs réguliers, afin de suivre l'évolution de leurs capacités mentales, de leur mémoire, de leur temps de concentration... Les résultats de leur étude ont été publiés le 26 octobre 2022 dans le Journal of Psychiatric Research et ils notent une différence significative entre les parents qui ont des fils et ceux qui ont des filles.

Avoir un garçon : une mauvaise nouvelle pour notre cerveau ?

Sila vitesse de détérioration mentale est similaire pour les pères et les mères, le sexe des enfants influencerait, quant à lui, le vieillissement du cerveau des parents participant à l'étude. Les parents ayant au moins un fils semblent, en effet, avoir perdu plus rapidement leurs capacités cognitives que ceux qui ont au moins une fille. De même, les parents ayant plusieurs fils et aucune fille ont subi le même phénomène, en comparaison avec ceux ayant plusieurs filles et aucun fils.

Les chercheurs et chercheuses à l'origine de l'étude assurent avoir pris en considération les nombreux facteurs sociodémographiques et sanitaires. Si les causes de ce vieillissement plus rapide de notre cerveau en fonction du sexe de notre enfant n'ont pas été approfondies, les universitaires suggèrent que l'une des raisons pourrait être le fait que les filles soient,...

Lire la suite