Publicité

Avoir de mauvaises relations avec son entourage peut être aussi néfaste pour la santé que le tabac ou l’obésité

Prendre soin de sa santé, c’est aussi prendre soin de ses relations sociales. En effet, selon une récente étude relayée par le Daily Mail, entretenir de mauvais rapports avec son/sa partenaire, ses ami·es, sa famille et même ses collègues de travail nuirait autant à la santé que le tabagisme, l’obésité, la consommation d’alcool ou le manque d’activité physique. À l’origine de ces travaux, des chercheur·euses australien·nes de l’université du Queensland, à Brisbane, ont mené une enquête auprès de 7 700 femmes âgées de 45 à 50 ans et n’ayant aucun problème de santé chronique. Une fois tous les trois ans pendant vingt ans, elles ont fait part de leur niveau de satisfaction à l'égard de leur partenaire, des membres de leur famille, de leurs ami·es, de leur travail, de leur collègues et de leurs activités sociales.

Parallèlement, les chercheur·euses ont suivi chez ces personnes les éventuels signes de diabète, d'hypertension, de maladies cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux, de broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), d'asthme, d'ostéoporose, d'arthrite, de cancer, mais aussi de dépression et d’anxiété. D’après les résultats de l’étude, publiés dans la revue General Psychiatry du BMJ, plus de la moitié (58 %) a développé plus d'une de ces pathologies. Les scientifiques ont donc conclu que les personnes n’ayant pas ou peu de relations sociales "satisfaisantes" ont deux fois plus de risques de développer des problèmes de santé chroniques que les autres.

Selon les chercheur·euses, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Tout savoir sur l’hyperphagie boulimique, un mal qui touche 3 fois plus de personnes que l'anorexie et la boulimie
Qu'est-ce que la surcharge sensorielle et pourquoi a-t-elle un impact sur votre santé mentale ?
Ces 5 habitudes de sommeil pourraient bien prolonger votre espérance de vie
Santé mentale : voici les 7 types de conversations à avoir avec vos amis pour améliorer votre bien-être
Psycho : comment le "biais d'ancrage" peut-il affecter vos relations et vos décisions ?