"Bébé démembré, électrocuté" : une candidate de télé-réalité raconte son horrible découverte

Connue pour ses excès de colère et son caractère bien trempé, Aurélie Dotremont est une candidate emblématique de télé-réalité française. Elle a notamment participé à Carré Viiip sur TF1 mais aussi L'île des vérités et Les anges de la télé-réalité sur NRJ12 ou encore Les princes et princesses de l'amour sur W9. La bruxelloise de 28 ans vient d'annoncer, mardi 26 novembre sur son compte Instagram, la sortie de son livre intitulé Tu finiras en vitrine. Bientôt disponible en version papier, les fans de la belle belge peuvent pré-commander l'ouvrage sur Kindle. Elle y dévoile une autre facette de sa personnalité loin de l'image qu'elle a pu véhiculer à la télévision. "Dans ce livre, je n'apprends pas à mettre une perruque en place, ni à poser des faux cils. Rien de tout ça. Je raconte ma vie, en détail. Je donne peut-être même un peu trop de détails." explique-t-elle dans un post Instagram. En effet, Aurélie Dotremont révèle un très lourd secret familial...

>>> Michal (Star Academy) : voilà comment il a dépensé ses 500 000 euros

"J'ai 9 ans et j'apprends qu'un drame flotte au-dessus de ma famille." écrit-elle dans son post instagram "Je dois me construire dans cette lourde atmosphère. Entre deux foyers, un lit dans un placard et un infanticide. Je crois avoir vécu le pire, mais en réalité, ce n'est qu'un apéritif !". Plusieurs autres extraits ont été mis en ligne dont un particulièrement terrible. On y apprend qu'à neuf ans, alors qu'elle était en train de ranger l'armoire de sa grand mère, elle est tombée sur une page de journal coincé entre deux piles de vêtements. "Je me demande, encore aujourd'hui, ce que ce morceau de papier faisait là. Comment mon père et ma belle-mère ont-ils pu prendre le risque de laisser traîner ça ? Sans savoir pourquoi je suis curieuse et déplie ce papier. En titre, il est écrit : Un bébé démembré, électrocuté" a-t-elle expliqué.

Ce bébé se révèle être sa sœur, née deux ans avant elle et assassiné presque aussitôt au domicile familial. Au fil

(...) Cliquez ici pour voir la suite