Quand bébé pleure la nuit, ce sont surtout les femmes qui se lèvent

© Miljan Živković/iStock

Selon un sondage Ifop, 78 % des mères se lèvent plus souvent que leur conjoint quand leur bébé pleure la nuit. La preuve que l’inégale répartition des tâches parentales a la peau dure, même passé minuit.

Deux heures du matin, bébé se réveille et pleure. Qui de ses deux parents sortira du lit tel un zombie pour le consoler, lui donner si besoin du doliprane ou un biberon, puis le recoucher ? Ne cherchez pas : dans la majorité des couples hétérosexuels, c’est encore et toujours les mères qui s’y collent.

C’est ce que révèle, sans grande surprise, un sondage réalisé par l’Ifop pour le compte de la marque Sleepyz auprès de 1 001 parents d’enfants de moins de trois ans. Déjà en première ligne pendant la journée pour concilier leur vie professionnelle et leur vie de famille, les femmes sont aussi celles qui, dans la majorité des cas, se lèvent plus souvent que leur conjoint pour consoler, cajoler et apaiser les pleurs de leur tout-petit.

Lire aussi >> Quand la charge mentale des vacances épuise les femmes

Les mères, préposées au sommeil des enfants

Tous les pères ne restent pas nécessairement au lit à faire semblant de dormir. 41 % déclarent ainsi se lever plus souvent que leur conjoint.e pour s’occuper de leur enfant. Un chiffre non négligeable mais qui reste en-deçà de celui des femmes : 78 % des mères disent se lever plus souvent que leur moitié. Dans 44 % des cas, ce sont même elles qui se lèvent exclusivement la nuit.

De manière plus globale, ce sont encore et toujours les femmes qui portent la charge mentale liée au sommeil de leurs enfants. 83 % d’entre elles gèrent ainsi le coucher (contre 57 % des pères), 85 % pensent au...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi