Bébé secoué à Angers : le père reconnaît les faits

PIXABAY

Un papa a été mis en examen pour violences sur son bébé de trois mois. Selon un article de Ouest France datant du vendredi 16 septembre 2022, il a reconnu l’avoir secoué. Le bébé est maintenant entre la vie et la mort. Sa mère est, de son côté, accusée de non-assistance à personne en danger. Le couple a été placé en garde à vue mercredi 14 septembre 2022 avant d’être déféré devant le Parquet d’Angers le lendemain. Le procureur de la République Eric Bouillard a précisé : "Les faits se sont produits dans une commune de l’agglomération angevine. Il s’agit de violences par 'secouements.' [...] "Le mis en examen a reconnu les faits." En effet, le père avait reconnu avoir secoué son bébé. Il a donc été placé en détention provisoire. La mère a été placée sous contrôle judiciaire.

Selon le Procureur de la République, le bébé "a été admis en soins dans un état critique." La famille était déjà connue des services sociaux, mais sans suspicion de violences. Le bébé a été confié à l’Aide sociale à l’enfance, tout comme l’autre enfant du couple. Le syndrome du bébé secoué, aussi appelé SBS, a vu son taux d’incident doubler en 2021, notamment en Île-de-France, selon un article de France Info du 31 août 2022. Thomas Blauwblomme, neurochirurgien interviewé à ce sujet, avait souligné : "Ce n'est quasiment jamais la maman qui secoue son enfant. Souvent, c'est soit le compagnon, le papa, ou bien dans les cas de garde, la nounou quand elle est isolée." Il avait également plaidé pour une plus forte (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite