Bébés prématurés : l’OMS recommande le contact peau à peau immédiat, plutôt que l’incubateur

Diego Cerro Jimenez / iStock

Chaque année, plus de 50.000 bébés naissent bien avant le terme. Comme l'explique l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), on parle de prématurité lorsque le nourrisson pointe le bout de son nez avant huit mois et demi de grossesse, soit 37 semaines d'aménorrhée. Leurs organes n'étant "pas tous prêts à affronter la vie extra-utérine", ces petits là peuvent être en danger. Peu avant la journée mondiale de la prématurité, célébrée le 17 novembre, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a donc publié de nouvelles recommandations, visant à améliorer la survie et la santé de ces bébés arrivés trop tôt et de ceux pesant moins de 2,5 kilos à la naissance.

Premièrement, l'agence préconise un "contact peau à peau avec la personne qui s’occupe du nourrisson immédiatement après la naissance". Il s'agit de la "méthode kangourou", qui doit se faire "sans passage préalable en couveuse".

"La première étreinte avec un parent n’est pas seulement importante sur le plan psychologique, elle est aussi absolument essentielle pour améliorer les chances de survie et la santé des nouveau-nés de faible poids de naissance et des prématurés", assure Karen Edmond, médecin en charge de la santé des nouveau-nés à l'OMS.

Jusqu'à présent, les bébés prématurés étaient d'abord stabilisés dans un incubateur, et ce pendant trois à sept jours. D'après l'OMS, la méthode kangourou permettrait de sauver nettement plus de vies : un premier contact peau à peau à peau immédiatement après la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite