Les bébés les plus vieux du monde viennent de naître

Un nouveau record vient d’être atteint, celui du plus vieil embryon conservé pour une naissance. Lundi 31 octobre 2022 aux États-Unis, une femme a donné naissance à des jumeaux issus d'embryons congelés depuis 30 ans ! En effet, les embryons à l'origine de Lydia et Timothy ont été conçus par fécondation in vitro (FIV), puis congelés dans de l’azote liquide en avril 1992. Si la mère biologique des bébés était une donneuse d'ovules de 34 ans, la mère adoptive avait seulement 3 ans lorsqu’ils ont été conçus.

D’autres transferts d’embryons ont été effectués par le National Embryo Donation Center (une organisation chrétienne) au cours des cinq dernières années, dont celui d’un embryon de 24 ans et d'un embryon de 27 ans.

Conserver indéfiniment les embryons congelés ?

Le processus de FIV qui permet de créer ces bébés est appelé ainsi puisqu’un ovule de la mère et un spermatozoïde du père se rejoignent en dehors de l'utérus. L'ovule fécondé commence à se diviser, est mis en culture pendant deux à cinq jours, puis est transféré dans l'utérus de la mère. Dans le cas du nouveau record, les embryons ont été congelés afin de les donner en adoption plus tard. Au fil des années, la méthode a visé à prélever le plus d’ovules possible, afin d’obtenir le maximum d’embryons. CNN rapporte que « le taux de survie lors de la décongélation d’embryons est d’environ 80 % ». Si le lot initial comportait cinq embryons, deux d’entre eux ont survécu au final pour l’adoption.

La création d’embryons entraîne un choix pour les parents biologiques, qui peut éventuellement s’avérer complexe : les donner en adoption ou à la science, les détruire, ou les conserver indéfiniment ? Certains parents choisissent de ne pas prendre de décision, continuant à payer pour leur conservation ou les abandonnant complètement.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura