Béluga égaré dans la Seine : y a-t-il un espoir de le sauver ?

© JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

L'espoir s'amenuisait dimanche de sauver le béluga malade égaré dans la Seine où la présence de ce mammifère marin habitué des eaux froides est exceptionnelle.

Les tentatives pour le nourrir sont restées vaines. Le cétacé de quatre mètres de long, repéré mardi dans la Seine, se trouve depuis vendredi dans une écluse d'environ 125 mètres sur 25, à 70 kilomètres au nord-ouest de Paris, aux eaux chaudes et stagnantes, où sa survie est compromise. Samedi, les vétérinaires, « au vu de l’état physiologique du béluga », lui avaient administré « des vitamines et des produits susceptibles de lui ouvrir l'appétit », a indiqué dimanche la préfecture du département de l'Eure.

Lire aussi >> Canicule : Il fait chaud, et après ? Les conséquences concrètes du changement climatique sur nos vies

Si le béluga adopte « un comportement calme » dans le bassin de l'écluse de la Garenne, où il est entré par lui-même, « il est très amaigri et présente des altérations cutanées dues à sa présence en eau douce », note la préfecture. Selon Delphine Thibault, maître de conférences à l'Institut méditerranéen d'océanologie, interviewée par TF1, « nos activités humaines, les perturbations liées aux pêches, aux activités acoustiques peuvent éventuellement expliquer l'arrivée de ces animaux » dans les  eaux douces.

« Peu d'espoir »

Interrogée sur les chances de sauver l'animal, Lamya Essemlali, une responsable de Sea Shepherd, l'ONG de défense des océans présente sur les lieux, a confié que les experts et les autorités se retrouvaient face à « un challenge où il y a « peu d'espoir ». Selon...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi