Comment bénéficier de l’aide au logement en tant que travailleur saisonnier ?

Les emplois saisonniers séduisent chaque année 2,5 millions de personnes, mentionne le rapport "Se loger dans les territoires pour exercer une activité saisonnière" du Conseil économique, social et environnemental (Cese), publié en mai 2024. Pour autant, l'accès au logement constitue un des freins majeurs de ces travailleurs volontaires. L'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH) tirait même la sonnette d'alarme en mars dernier en informant que près de 200 000 postes étaient d'ailleurs toujours vacants. "On n'a pas de quoi loger les saisonniers", déplorait Thierry Marx, chef étoilé et président de l'UMIH, au micro de RTL.

En France, de nombreux dispositifs financiers en matière d’accès au logement sont disponibles mais une difficulté pour les saisonniers est que ces aides sont versées pour réduire le montant du loyer d’un seul logement : celui de la résidence principale. "Ceci ne correspond par définition pas à la situation de salariés amenés à habiter temporairement pour leur travail à une distance significative de leur lieu de résidence habituelle", explique le Cese en précisant que "ceux-ci [les saisonniers] peuvent en bénéficier s’ils satisfont aux conditions requises". C'est notamment le cas de l’aide personnalisée au logement (APL), l’allocation de logement familiale (ALF) et l’allocation de logement sociale (ALS). Outre ces dispositifs classiques, il en existe heureusement d'autres qui peuvent faciliter leur accès au logement.

Géré à l'échelle départementale, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite