Bérengère Evain, d’opticienne à lunetière Meilleur Ouvrier de France

Elles se sont lancées dans l'artisanat. Lunetière, restauratrice ou encore vigneronne, ces femmes vivent de leur passion et continuent de faire vivre des métiers en voie de disparition. Toutes nous ont émues et éblouies lors de notre première édition du "Prix des Artisanes", lancé par vos magazines ELLE, ELLE Décoration et ELLE à table, avec le soutien du groupe LVMH en 2021. Les finalistes de notre prix nous racontent leur quotidien, leur parcours, avec ses difficultés et ses joies. Rencontre avec Bérengère Evain, lunetière Meilleur Ouvrier de France.

Il y a dix ans, Bérengère Evain n’avait jamais fabriqué la moindre monture de lunettes. Et pourtant, elle est aujourd’hui la deuxième femme Meilleur Ouvrier de France en lunetterie, domaine traditionnellement masculin. C’est à 40 ans, après son divorce, que cette ancienne opticienne-lunetière, qui exerçait à Toulouse depuis 15 ans, a décidé de changer de vie.

« J’ai été sauvée par ma passion », assure-t-elle. Obligée de vendre les parts de son magasin d’optique, elle décide de changer de voie. Pour se former à la lunetterie, elle réalise trois stages à l’École des Meilleurs Ouvriers de France Lunetiers de Morez, « la Mecque de la lunette » selon son expression. Six mois seulement après son premier stage, son formateur la pousse à s’inscrire au concours deMeilleur Ouvrier de France : « je ne pensais pas du tout avoir le niveau, mais lui croyait en moi et cela m’a portée ! », nous confie-t-elle. Elle quitte le Sud-Ouest pour s’installer en région parisienne et rejoindre la Maison Lafont, où elle se perfectionne, des heures durant, dans l’atelier de lunetterie sur-mesure.

ouroboros_001 copie
ouroboros_001 copie

« Je me suis jetée à l’eau et me suis inscrite au concours de Meilleur Ouvrier de France. »

Après avoir passé la première épreuve de qualification des MOF, s’en sont suivis six mois de préparation, de travail minutieux et acharné. « Je me suis lancée à corps perdu dans la lunetterie, confie-t-elle. Ça a été ma thérapie à la...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles