«Babylon» : pour Damien Chazelle, «le cinéma, c'est une histoire de mort et de renaissance»

© "Babylon". Copyright 2022 Paramount Pictures. All Rights Reserved.
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

C'est l'un des films de ce début d'année : Babylon. Avec son casting de rêve (Brad Pitt , Margot Robbie, Tobey Maguire, Diego Calva...), le film nous plonge dans le Los Angeles des années 1920 et la décadence des débuts de Hollywood. Pour l'occasion, son réalisateur, Damien Chazelle, est revenu au micro d'Europe 1 sur la genèse de ce long-métrage. Un film qui prend également le thème du cinéma en toile de fond, six ans après le succès de La La Landrécompensé de six Oscars, dont celui du meilleur réalisateur.

"Le personnage principal du film, c'est Los Angeles"

"J'ai eu l'idée de faire ce film il y a une quinzaine d'années, au moment où je suis allé à Los Angeles pour la première fois. C'est une ville assez étrange et un peu surréelle. On n'a parfois pas l'impression d'être dans une ville", détaille le réalisateur. "Au début de mon séjour à Los Angeles, j'étais fasciné par l'histoire de cette ville et j'avais plein de questions en tête, notamment d'où tout ça vient ? Comment est née cette industrie, cette ville et cette transition ? C'est un peu l'histoire du film, cette transition entre le cinéma d'avant, quasi-sauvage, qui s'est transformé en vraie industrie, totalement réglée."

>> Retrouvez tous les journaux de la rédaction d'Europe 1 en replay et en podcast ici

Les spectateurs suivent le destin d'une superstar du muet (Brad Pitt), d'une jeune actrice qui rêve de gloire (Margot Robbie), et un homme à tout faire (Diego Calva), à un moment de bousculement dans le mo...


Lire la suite sur Europe1