Bagel, döner kebab, bánh mì... 6 sandwichs pour vous régaler !

·1 min de lecture

Importé à New York à la fin du XIXe siècle dans les valises des juifs ashkénazes d’Europe de l’Est, cet anneau au levain naturel est communément garni de fromage blanc et de saumon fumé. Son origine fait toujours débat. Selon la légende, un boulanger viennois aurait voulu remercier le roi Jean III Sobieski de Pologne d’avoir repoussé l’armée turque, en façonnant ce pain comme un étrier (bügel, en allemand), hommage aux qualités de cavalier du monarque. Explication plus terre à terre : sa forme permettrait de le cuire plus vite et d’en transporter plusieurs, enfilés sur un bâton.

Il est apparu au XIXe siècle, durant la colonisation française au Vietnam. C’est pourquoi il est préparé dans une baguette. Très vite, la farine de blé a été en partie remplacée par de la farine de riz pour des raisons économiques. La croûte en devint plus craquante et la mie plus légère. Moins coûteux, le bánh mì est ainsi accessible aux locaux. Garni de tranches de porc (grillé, rôti, voire laqué) ou de pâté de foie, et de crudités marinées dans une sauce aigre-douce, ce mets complet est assaisonné d’une mayonnaise et parfumé de coriandre. Une explosion de saveurs irrésistible !

Présent à tous les coins de rue au pays du Soleil-Levant, le sando se compose de deux tranches ultra-moelleuses de pain de mie japonais, le shokupan, dont la recette est proche de notre pain au lait. Au milieu, on trouve traditionnellement un plat populaire du XIXe siècle, à base de longe de porc coupée en tranches d’un centimètre, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles