Baguette, brioche, salé : nos recettes de pains perdus préférées

D’où vient le pain perdu ?

Vous pensez certainement que le pain perdu est une recette typiquement française ? Ce n’est pas totalement vrai puisque de nombreux autres pays utilisent cette recette pour éviter de gaspiller de la nourriture en jetant du pain rassis. La plupart des pays anglo-saxons utilisent la recette du pain perdu, de même que les Sud-Américains, les Mexicains, les Espagnols, les Portugais, les Turcs, etc., avec à chaque fois une appellation différente. Quel que soit le pays, le pain perdu a certainement été inventé pour ne pas jeter du pain. Et puis le pain perdu se confectionne avec des aliments du quotidien et il est donc très facile à préparer, comme vous allez le voir !

Comment faire du pain perdu ?

Le pain perdu peut se faire avec n’importe quel pain rassis, y compris la baguette, la star de nos boulangeries ! Dans toutes les recettes (y compris les recettes de pain perdu les plus savoureuses !), il vous faudra, pour l’équivalent d’une baguette complète, 25cl de lait, deux gros œufs, 150 de sucre et 20g de beurre (et une cuillerée à café de cannelle, si on aime). Commencez par couper votre baguette en tranches de 1 à 1,5cm d’épaisseur. Mettez le beurre à chauffer dans une poêle et, en parallèle, mélangez les autres ingrédients dans un saladier avec un fouet ou un batteur pour obtenir une préparation homogène. Une fois la poêle chaude et le beurre mousseux, plongez les tranches de pain dans la préparation de façon à légèrement les imbiber, laissez retomber l’excédent dans le saladier puis faites dorer le pain à la poêle trois minutes de chaque côté. Vous n’avez plus qu’à renouveler l’opération avec l’ensemble du pain et à le saupoudrer de sucre au moment de servir. Cette version de base peut être améliorée en réalisant au préalable un caramel qui sera incorporé au lait pour un pain perdu gourmand. De même, on peut faire un pain perdu à la fleur d’oranger.

La même recette est réalisable avec de la brioche (y compris de la brioche fraîche si vous ne la

(...) Cliquez ici pour voir la suite