Le bakuchiol, nouvelle star de l'anti-âge

100% d’origine naturelle, le bakuchiol est extrait des graines de Babchi, une plante indienne comestible utilisée en médecine ayurvédique depuis des millénaires pour traiter les problèmes de peau. Ultra efficace pour stimuler la synthèse de collagène, il se distingue par une forte concentration en acides gras essentiels et en vitamines.

Qu’est-ce que c’est ?

Cette plante d’Asie orientale est traditionnellement employée par les médecins chinois et indiens pour soulager les brûlures et cicatriser les plaies. Elle possède en effet d’immenses propriétés antioxydantes, et anti-inflammatoires. Autant de qualités qui en font un actif précieux à la fois contre les signes de vieillissement cutané et pour réparer la peau.

Une alternative naturelle au rétinol

A l’instar du rétinol, actif anti-âge qui a fait ses preuves, le bakuchiol permet d’augmenter la production de collagène, d’améliorer l’homogénéité de la peau et de restaurer l’élasticité des tissus. Le tout sans présenter les effets secondaires du célèbre dérivé de vitamine A, qui peut se révéler agressif et irritant, et provoquant parfois rougeurs et desquamations chez les peaux les plus sensibles. En prime, il ne s’avère pas photosensibilisant et peut s’utiliser toute l’année, le matin comme le soir. Une aubaine pour les épidermes fragiles et les femmes enceintes qui disposent désormais d’une option green tout aussi efficace sur l’éclat du teint et les rides que le rétinol !

Comment l’adopter ?

La société Sytheon, fournisseur mondial d'ingrédients actifs pour la cosmétique, a publié une étude révélant que le bakuchiol à 0,5 % utilisé pendant 6 semaines améliorait sensiblement la profondeur des rides, la pigmentation, l'élasticité et la fermeté de la peau. Il est donc recommandé en cure d’un mois minimum, matin et/ou soir sans modération puisqu’il hydrate et renforce.

L'avis de l'experte : Dr Michèle Sayag, Directrice de la stratégie médicale Bioderma

« La bakuchiol agit à la fois sur l’oxydation du sébum, responsable des imperfections,

(...) Cliquez ici pour voir la suite