Balade naturaliste entre forêt et causse avec la chercheuse Audrey Dussutour

·2 min de lecture

Audrey Dussutour, spécialiste mondiale du blob - organisme unicellulaire ni végétal, ni animal, ni champignon - nous livre ses coups de cœur géographiques entre Aveyron et Haute-Garonne.

Cet article est issu du magazine Sciences et Avenir- La Recherche n°893/ 894 daté juillet- août 2021.

"Enfants, nous allions avec mon père très tôt le matin dans le causse Comtal (Aveyron) à la cueillette des champignons. J'ai des souvenirs à 6 ans, le soleil se levant et moi trifouillant partout : ce qui m'intéressait, c'était les grillons. Ma fascination pour les sociétés animales vient de là. Mais ces insectes ne brillent que par leur cannibalisme, aussi suis-je allée voir du côté des fourmis. J'aimais les observer dans la forêt de Clairvaux (Aveyron). Devenue des années plus tard myrmécologue [spécialiste des fourmis], je ramassais la fourmi noire des jardins (Lasius niger) en face de mon labo à Toulouse.

Le "Sentier nature" est un bois charmant entre l'université Paul-Sabatier et le canal du Midi ; problème, l'endroit n'est pas toujours bien fréquenté ! Impossible d'y travailler sans l'escorte d'un technicien de l'équipe… En étudiant les "embouteillages" de fourmis, je me suis ensuite intéressée à une autre espèce aux colonies plus importantes, Linepithema humile. Nous creusions le sol à sa recherche dans l'arrière-pays de Leucate (Aude). Dans cette région proche des châteaux cathares, les promeneurs nous croyaient à la chasse au trésor ! Malheureusement, je n'ai plus de temps pour les fourmis, trop accaparée par le blob. J'aimerais travailler sur d'autres espèces que Physarum polycepha-lum : je "chasse" désormais le blob dans la forêt de Buzet (Haute-Garonne). Voici une technique : ramasser un bout de bois au sol et le mettre dans une boîte en plastique avec du papier absorbant mouillé. L'humidité réveille les microscopiques spores de blob cachées dans le bâton. Il mange les bactéries disponibles, grandit et devient visible. Mais il faut du temps. Et de la patience. ”

Audrey Dussutour est biologiste au CNRS de Toulouse et spécialiste reconnue du blob, « Physarum polycephalum ».
Audrey Dussutour est biologiste au CNRS de Toulouse et spécialiste reconnue du blob, « Physarum polycephalum ».

Audrey Dussutour est biologiste au CNRS de Toulouse et spécialiste reconnue du blob, "Physarum polycephalum". Crédit : DAVID VILLA / SCIENCEIMAGE, CBI / CRCA / CNES / CNRS PHOTOTHÈQUE

LE CAUSSE [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles