"Balance ton post" : ce gros clash entre deux chroniqueurs que Cyril Hanouna ne parvient pas à calmer

L'ambiance était parfois très tendue sur le plateau de Balance ton post ce jeudi 28 novembre. A quinze jours de la prochaine élection de Miss France, qui aura lieu le 14 décembre prochain au Dôme de Marseille, les chroniqueurs de Cyril Hanouna étaient invités à commenter la tenue de cet événement. Alors que les problématiques liées au sexisme sont régulièrement commentées ces derniers temps dans les médias, l'animateur vedette de C8 a posé la question suivante : "faut-il arrêter le concours Miss France ?". Deux camps se sont fait face, chacun essayant d'étayer ses arguments pour convaincre les téléspectateurs et les personnes présentes. Malgré un petit malaise lié à une maladresse verbale de Nathalie Marquay, les échanges sont restés plutôt courtois. Mais la diffusion d'un bêtisier des cérémonies précédentes, comme celle de 1989, restée célèbre pour l'évanouissement en direct de Peggy Zlotkowski va rapidement provoquer une réaction en chaîne qui est devenue vite incontrôlable...

⋙ "Balance ton post" : Cyril Hanouna obligé de calmer un spectateur sur le plateau

Le chroniqueur Jimmy Mohamed, médecin urgentiste de profession, intervient et affirme : "c'est du cinéma, moi aussi je peux tomber, avec les yeux révulsés !" Une interprétation qui ne plaît pas du tout à Nathalie Marquay. "Moi j'étais sur le plateau, et on a eu très très peur !" "Pardon d'être médecin", répond la compagne de Jean Pierre Pernaut, avant qu'Éric Naulleau ne vienne s'immiscer dans la conversation. "C'est du sexisme !" lance alors le présentateur de De quoi j'me mêle. Éric Naulleau continue, puis glisse non sans ironie : "C'est du sexisme ! Du sexisme partout !"Des propos qui vont passablement énerver le médecin : "Donc tu vas m'apprendre mon métier, maintenant ?" "Non, je vais t'apprendre le sexisme, va pas sur ce terrain là, fais attention ...", rétorque-t-il. Avant de poursuivre : "quand on dit 'ces femmes là ne pensent pas, elles font semblant de s'évanouir, qu'elles sont toutes les mêmes', je trouve

(...) Cliquez ici pour voir la suite