#BalanceTonPorc : la justice annule la condamnation de Sandra Muller pour diffamation

·1 min de lecture

Un "soulagement" pour la journaliste à l'initiative du hashtag. Le 13 octobre 2017, Sandra Muller saisit son compte Twitter pour réagir aux récents témoignages publiés sur la Toile à l'aide du hashtag #MeToo. Comme outre-Atlantique, elle demande aux victimes de harcèlement de témoigner sur Twitter, à une nuance près... elles doivent terminer leur message par "#Balancetonporc". "'Tu as des gros seins. Tu es mon type de femme. Je vais te faire jouir toute la nuit.' Eric Brion ex-patron de Equidia #balancetonporc", avait-elle écrit. Un message qui lui vaudra une plainte pour diffamation, soldée par une condamnation en septembre 2019 à 15.000 euros de dommages et intérêts à Éric Brion. Après avoir fait appel, Sandra Muller a été relaxée en appel par la cour d'appel de Paris le 31 mars 2021.

Comme l'a confirmé l'AFP, la plainte d'Éric Brion contre Sandra Muller pour diffamation a été déboutée [jugée non fondée, ndlr.]. "Même si Eric Brion a pu souffrir d’être le premier homme dénoncé sous le #Balancetonporc, le bénéfice de la bonne foi doit être reconnu à Sandra Muller", rapporte l'Agence France Presse. De son côté, la journaliste à l'origine du hashtag reconnaît une victoire historique : "C’est évidemment un immense soulagement pour Sandra Muller et pour nous après un combat judiciaire long et difficile", a confié son avocate, Me Jade Dousselon. Mais ce n'est pas tout.

Sur le réseau social qui lui valu trois ans de bataille judiciaire, Sandra Muller a partagé sa joie de voir sa condamnation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite