Bambou : pourquoi elle appelait Serge Gainsbourg "papa"

·1 min de lecture

Il pleut des souvenirs en ce mois de mars 2021, où l’on fête le trentième anniversaire de la mort de Serge Gainsbourg. Ses enfants Natacha et Paul dont on ne parle jamais, son histoire d'amour passionnelle avec Jane Birkin, la liste interminable des femmes qu'il n'a jamais repoussées, sa liaison secrète avec Constance Meyer... Chacun y va de son anecdote. Le photographe Xavier Martin raconte comment Serge Gainsbourg a accepté de poser pour lui nu dans son bain dans Gainsbourg rue de Verneuil, (éd. Hervé Chopin). Dans les 2304 pages de son impressionnant et audacieux Journal sexuel d’un garçon d’aujourd’hui (éditions P.O.L), Arthus Dreyfus évoque (aussi) la sexualité de Serge Gainsbourg et cite Jane Birkin affirmant que "Serge aimait aussi les garçons".

Dans son livre émouvant, Bernard Pascuito a choisi pour sa part de raconter La dernière vie de Serge Gainsbourg (éd. du Cherche Midi, 304 p., 18 €). C’est Bambou, sa dernière compagne, habituellement très discrète qui en signe la préface, confiant combien le père de son fils Lucien, dit Lulu, lui manque. "L’absence de Serge pèse mille fois plus que n’importe quelle présence, et je n’y peux rien", écrit-elle pudiquement.

La vie dure, Bambou l'a eue avant et après Serge. Caroline von Paulus, de son vrai nom, petite-nièce du maréchal allemand vaincu à Stalingrad, elle a tout juste vingt et un ans et vient de débuter une carrière de mannequin malgré son mètre soixante-sept, quand elle rencontre Serge un soir d’avril 1981 à l’Elysée Matignon, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite