La Banque de France partage 2 moyens de déjouer les arnaques bancaires

Offres de crédit alléchantes, livrets d'épargne à des taux jamais vus, contrats d'assurance innovants, nouveaux services de paiement… Les arnaques bancaires de toutes sortes ne cessent de croître et de se développer. "Au premier semestre 2023, la fraude aux transactions scripturales [paiement en liquide, carte bancaire, chèque, virement…] s’est élevée à 628 millions d’euros pour 4,1 millions d’opérations frauduleuses, soit une augmentation en valeur de + 5% par rapport au premier semestre 2022", indique un rapport de l'Observatoire de la sécurité des moyens de paiement. Avec la multiplication des acteurs bancaires en parallèle (en ligne, notamment, ainsi que les assurances qui développent leurs activités) dont les malfaiteurs profitent, il faut faire preuve d'une grande vigilance. En effet, ce développement peut être perturbant notamment lorsque l'on reçoit une proposition bien construite. Ne tombez pas dans le panneau !

Si vous avez un doute sur un SMS, un appel ou un mail reçu de la part d'un acteur bancaire qui vous met la puce à l'oreille, ne faites rien (aucun paiement, communication de vos données bancaires, signature de contrat, etc.). Suivez plutôt les recommandations de l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, adossée à la Banque de France) communiquées ce lundi 8 juillet.

La première chose à faire est de vérifier "systématiquement que votre interlocuteur est autorisé à proposer des produits bancaires ou des assurances", le cas échéant. Pour cela, trois (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite