Banques, administrations : quand Zézette épouse X, son identité fiscale disparaît

ELLE avec AFP
·1 min de lecture

Dans une pétition en ligne lancée lundi, l’association féministe Georgette Sand dénonce l'invisibilisation du nom des femmes dans l’administration fiscale.  

En évoquant le souvenir du personnage de Zézette dans « Le Père Noël est une ordure », qui dans la pièce de 1979 ne savait pas comment remplir un formulaire administratif, l’association féministe Georgette Sand dénonce dans une pétition en ligne publiée lundi, les pratiques archaïques de certaines administrations fiscales. « Les banques et les administrations doivent cesser d’invisibiliser les noms des femmes au profit du seul nom de leur mari », explique les militantes. Une pratique parfois jugée anodine mais qui dans les faits, à des impacts importants dans « la transmission, la sécurité et l’émancipation des femmes ». 

[Pétition] Georgette Sand lance la campagne "Rendons son nom à Zezette, épouse X !" adressée à @BrunoLeMaire et @olivierdussopt. Nous dénonçons l’archaïsme des administrations fiscales.https://t.co/uqsYnJ3xAB

— Georgette Sand (@Georgette_Sand) March 15, 2021

Des négligences plus dommageables qu’il n’y paraît  

Depuis la loi de 1794, les femmes mariées devraient en théorie avoir le choix de se faire appeler par leur nom de naissance ou par celui de leur époux. Mais dans la vie quotidienne, plusieurs services administratifs ne respectent pas toujours ce choix, et les font parfois « disparaître » au profit du seul nom du mari, déclarent les militantes de Georgette Sand. 

Lire aussi >> Philippe S. : « J’ai changé de nom par amour pour ma femme »

Pour appuyer ses propos, l'association cite le cas d'une...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi