Barbara Carlotti : “La phrase de Macron sur le fait de ‘réinventer’ la culture m'a choquée”

Franck Vergeade
Barbara Carlotti © Elodie Daguin

Qu'attendais-tu de l'allocution d'Emmanuel Macron sur la culture en général, et sur la filière musicale en particulier ?

Barbara Carlotti - Depuis cinquante jours, j’attendais comme tous les artistes et techniciens des mesures gouvernementales concernant, entre autres, notre statut d’intermittent du spectacle. Intermittente depuis 2002, je vis essentiellement de mes concerts. Dès les premiers jours du confinement, j’ai su que je perdais cinq mois de travail et donc tout revenu. Je devais d’ailleurs renouveler mon statut en juillet mais, avec l’annulation des dates prévues au printemps et cet été dans mon agenda, je n’aurais plus été en mesure de le faire. Mon inquiétude grandissait à mesure que je constatais, comme tout le milieu de la culture, le silence assourdissant de notre ministre de tutelle, Franck Riester. Aujourd’hui, Emmanuel Macron s’est enfin décidé à prolonger les droits des intermittents du spectacle jusqu’en août 2021, mais c’est le minimum vital et une mesure qui arrive tellement tard.

Comment as-tu vécu le confinement ?

Depuis le 17 mars, j’ai vécu un mois et demi d’insécurité totale… Je me suis tout simplement demandé comment j’allais faire pour vivre avec 500 € sur mon compte début avril, et aucun autre moyen de subsistance. La culture est sacrifiée et je ne comprends pas pourquoi, au même titre que la nourriture, la culture n’a pas été déclarée de première nécessité. Cela a été beau

Lire la suite sur lesinrocks.com