La Barbie Frida Kahlo ne plaît pas à tout le monde

Dévoilée par Mattel à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la poupée Frida Kahlo a suscité de vives critiques de la part de la famille de l'artiste mais aussi de celle de Salma Hayek, qui avait incarné la peintre mexicaine dans un biopic en 2002.

En dévoilant la veille de la Journée internationale des droits des femmes sa série de quatorze Barbie inspirantes, Mattel comptait sans doute marquer un grand coup en se rachetant une image féministe. Longtemps considérée comme le jouet sexiste par excellence, véhiculant des normes physiques stéréotypées et génératrices de complexes chez les fillettes, Barbie a décidé il y a une poignée d'année de faire évoluer son image pour être davantage en adéquation avec les attentes de notre société.

Embrassant la philosophie body positive, Mattel avait dévoilé en 2016 trois nouvelles silhouettes plus réalistes et plus inclusives. C'est dans cette même idée que le fabricant de poupées a annoncé le 8 mars commercialiser quatorze nouvelle poupées à l'effigie d'icônes : l'ingénieure de la NASA Katherine Johnson, la cheffe étoilée Hélène Darroze, l'aviatrice Amelia Earhart, l'escrimeuse Ibtihaj Muhammad.

Une Barbie aux sourcils épilés

Il y a cependant une Barbie qui pose problème : celle reprenant les traits de l'artiste mexicaine Frida Kahlo.
Décrite par Mattel comme "une célèbre artiste et activiste, symbole de force", Frida Kahlo était considérée comme l'une des plus grandes artistes peintres du XXe siècle. Épouse du peintre Diego Rivera, elle a réalisé des autoportraits reconnaissables au premier coup d'oeil, et qui ont beaucoup inspiré les surréalistes français, à commencer par André Breton. Victime d'un accident de bus à l'âge de 19 ans qui la laisseront handicapée, elle s'est formée elle-même à la peinture durant ses longs mois de convalescence.

Or, nulle trace du handicap de Frida Kahlo – par ailleurs atteinte d'une poliomyélite depuis l'âge de six ans – sur la poupée Mattel. Comme les autres Barbie, celle à l'effigie de l'artiste mexicaine est dotée d'un corps standardisé, qui ne laisse apparaître ni la canne qui a aidé Frida Kahlo à marcher après son accident, si le corset qu'elle était obligée de porter.... Lire la suite sur le site Terrafemina
5 conseils pour être (enfin) prise au sérieux au travail
8 tactiques pour (enfin) dormir avec un homme qui ronfle
Transformer des yeux marrons en yeux bleus ? C'est maintenant possible
Grands-parents : ces 18 étapes qui vous ont filé un coup de vieux
10 mannequins différents qui font du bien à la mode