Barrières des péages supprimées sur certaines autoroutes : comment va-t-on payer ?

Depuis le mercredi 19 juin 2024, les automobilistes passent à la chaîne, sans s'arrêter, aux abords des péages de l'axe autoroutier Paris-Normandie. Exit les barrières, place au flux libre, comme l’indique Arnaud Quémard, directeur général de la Sanef, dans les colonnes du Parisien. Une nouveauté de taille qui doit permettre un vrai gain de temps en gagnant près "d'une demi-heure sur le trajet Paris-Caen en période de fort trafic". Mais ce système ne signifie pas la gratuité pour autant.

Les usagers seront amenés à régler leurs passages a posteriori et non plus au moment où ils franchissent la barrière. Pour ce faire, "des portiques équipés de capteurs et de caméras" seront installés et permettront de "les plaques minéralogiques, et de déterminer la classe du véhicule", développe Arnaud Quémard. Une fois le moteur coupé, il faut se connecter sur le site internet de la société d'autoroute, entrer son numéro d'immatriculation et sortir la carte bancaire, dans un délai de 72 heures. Pour les adeptes de l'argent liquide, c'est toujours possible de payer avec, mais uniquement chez les buralistes affiliés à Nirio, l’offre bancaire de la Française des Jeux, grâce à un appareil. Toujours dans un délai de trois jours après le passage au péage.

Avec le badge de télépéage, rien ne change : le badge est détecté par le portique et le montant du péage est facturé automatiquement à la fin du mois. Néanmoins, pour être détecté, il devra impérativement être fixé au pare-brise.

Afin de faciliter (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite